«Une victoire pour la France et l’Europe»


REVUE DE PRESSE – Au lendemain du second tour de l’élection présidentielle, les médias internationaux saluent la victoire d’Emmanuel Macron.

VU DU ROYAUME-UNI – La presse britannique inquiète pour le Brexit et la France

De notre correspondant à Londres

Si la presse britannique salue la victoire d’Emmanuel Macron, de façon plus ou moins enthousiaste, elle n’oublie pas de rappeller la force du vote Front national et les défis qui attendent le nouveau président sur le dossier européen.

Après des mois à prédire une victoire de Marine Le Pen, comme le troisième volet inéluctable d’un triptyque qui aurait débuté avec le Brexit, suivi par l’élection de Donald Trump, la presse britannique salue la victoire de Macron avec plus ou moins de réserve. «La France endigue la vague de la révolution populiste», se félicite à sa Une le journal digital The Independent. «Après le Brexit et Trump, Le Pen est battue, mais Macron devrait rendre les négociations de May avec l’UE plus dures», estime le quotidien pro-européen. Le conservateur et anti-européen Daily Telegraph considère aussi que le «nouvel espoir pour la France met un nuage au-dessus du Brexit».

» LIRE NOTRE ARTICLE: La presse britannique inquiète pour le Brexit et la France


VU D’ALLEMAGNE: Macron, «la dernière chance» de la France

Soulagés par l’élection d’Emmanuel Macron, les Allemands demeurent très préoccupés par la crise politique traversée par notre pays.

Pour l’Allemagne, l’enjeu du second tour de la présidentielle se résumait à un simple pour ou contre l’Europe. «La France dit oui à l’Europe», répond Bild sur sa une, colorant les trois lettres du mot en bleu blanc rouge. Comme le quotidien populaire, tous les journaux allemands consacrent leur une lundi matin à l’élection présidentielle française. «L’Europe respire, Macron devient le nouveau président», résume la Süddeutsche Zeitung . «Vive la France», écrit en une Die Welt. «En marche», lance le Tagesspiegel.

» LIRE NOTRE ARTICLE: Pour l’Allemagne, Macron représente «la dernière chance» de la France


VU D’ISRAËL – «La menace n’a fait que reculer – elle n’a pas disparu»

De notre correspondant à Jérusalem

La presse israélienne, enthousiaste, invite néanmoins le vainqueur à garder la tête froide.

Le quotidien de centre gauche Haaretz titre sur le «raz-de-marée» Macron et salue un vote «pour l’unité de l’Europe». Dov Alfon, le correspondant du journal à Paris, énumère les «leçons» administrées par le jeune vainqueur «aux politiciens du monde entier». «N’ayez pas peur de parler à l’intelligence des électeurs», «ne focalisez pas votre campagne sur le terrorisme», «n’arrêtez pas votre adversaire lorsqu’il commet une erreur»…

Le journaliste, enthousiaste, estime qu’Emmanuel Macron a ringardisé ses principaux concurrents et souligne: «Il s’est emparé de l’Elysée en arrivant de nulle part, sans parti et sans allié, face à des concurrents plus expérimentés qui n’ont cessé de l’attaquer».

Son confrère Anshel Pfeffer souligne pour sa part que «plus d’un tiers des électeurs français qui ont pris la peine de se rendre aux urnes ont choisi une candidate ostensiblement raciste», et conclut: «Il n’y pas vraiment de quoi se réjouir». Malgré la victoire d’Emmanuel Macron, souligne-t-il, les libéraux européens seraient bien inspirés de rester vigilants. «2016, l’année des populismes, est pour l’heure suivie d’un relatif retour à la raison. Mais la menace n’a fait que reculer – elle n’a pas disparu», estime le journaliste, qui invite le vainqueur de la présidentielle française à garder la tête froide et met en garde: «Ce n’est pas seulement la suspicion xénophobe envers les immigrés qui nourrit la montée des partis populistes, pro-russes et isolationnistes. Une nouvelle génération d’électeurs européens a perdu confiance dans les partis traditionnels.»


VU D’ITALIE – «Le tournant de l’Europe»

De notre correspondant à Rome

La presse transalpine note que la victoire de l’ex-ministre, jamais élu auparavant, est le symbole d’une France qui croit en l’Europe.

Macron remporte la victoire: pour la France et pour l’Europe» (Corriere della Sera). «Macron: le tournant de l’Europe» (La Repubblica). «France, triomphe de Macron pour l’Europe» (La Stampa). «Cyclone Macron: refonder l’Europe» (Il Messaggero). Les quotidiens italiens sont unanimes ce matin à saluer la dimension européenne du résultat des élections françaises, une victoire «encore plus éclatante que celle de Donald Trump aux Etats-Unis», souligne Il Messaggero.

Pour le directeur de La Repubblica Mario Calabresi, «la victoire d’Emmanuel Macron contient une leçon fondamentale: on peut tenir un discours différent et vaincre. Différent de la rage, des peurs, de la promesse de tout renverser. (…) Elle montre qu’il faut avoir le courage de faire avec conviction des propositions claires et nettes, qu’il est inutile de courir derrière les populismes. Macron ne s’est pas fait dicter son agenda par le Front National. Il a obtenu la victoire sans élever de murs, sans tailler en pièces ce qui avait été construit avec tant de peines. Il a promis de protéger les faibles, calmer les peurs et remis au centre un concept terriblement démodé: l’optimisme».

» LIRE NOTRE ARTICLE: En Italie, une victoire de Macron… et de l’Europe


Aux États-Unis: «Découvrez le nouveau président français»

Après s’être intéressés tardivement à la campagne présidentielle française, les médias américains ont traité dimanche le second tour comme la principale information internationale, avec couverture en direct sur les chaînes d’information et les sites Internet des grands journaux. Ce lundi, la plupart des unes sont aussi consacrées à la victoire du plus jeune président de la Vè République.

Pour le Washington Post, «Emmanuel Macron repousse la vague populiste pour remporter la présidence française»: «Le banquier qui n’avait jamais été élu occupe maintenant l’un des postes exécutifs les plus puissants du monde occidental, à la tête de la deuxième économie d’une Europe en difficultés».

Le New York Times insiste sur une «victoire décisive sur l’extrême droite» et le «répit significatif offert à l’Union européenne». Le Wall Street Journal parle d’un «tournant décisif qui octroie au nouveau venu en politique un mandat fort pour refondre l’économie française et endigue une vague nationaliste balayant l’Europe». La plupart des quotidiens mettent l’accent sur la personnalité du vainqueur, tels le Los Angeles Times – «Raz-de-marée pour Macron, le plus jeune président français de l’histoire» – et USA Today – «Découvrez le nouveau président français».

Commentaire de la revue Foreign Policy: «Le champion d’une France ouverte et optimiste a gagné la bataille. Cela ne veut pas dire que le populisme a perdu la guerre».

(Visited 15 times, 1 visits today)





Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *